Youssef Nabil, peintures instantanées


par Mediapart

Pêcheurs yéménites, plasticiens, chanteurs, acteurs… : ils sont nombreux à s'être laissé réinventer par Youssef Nabil, qui présente sa première rétrospective en France. Au moment de l'anniversaire de la Révolution du 25 janvier (révolution toujours inachevée), une soixantaine d'œuvres de l'artiste égyptien envahissent les murs de la Maison européenne de la photographie jusqu'au 25 mars. Rare dans les médias et timide face aux caméras, Youssef Nabil a accepté d'inverser le processus en passant devant l'objectif pour un entretien filmé, en VF.

A la frontière de la peinture et de la photographie, Youssef Nabil a une pratique moderne de techniques aujourd’hui révolues mais qui ont marqué l’histoire visuelle de l’Egypte : les affiches peintes, les portraits de familles et la colorisation manuelle utilisée dans le cinéma ancien. Cette technique de post-production de tirages argentiques monochromes, Youssef Nabil a appris à la maîtriser aux côtés d’anciens retoucheurs spécialistes des portraits en studio, à la manière de Van Léo, célèbre portraitiste arménien au Caire. Et loin du circuit officiel de l’Académie d’art égyptienne, il poursuivit son apprentissage en devenant l’assistant de David Lachapelle (1993, à New York) puis de Mario Testino (1997, à Paris), avant de faire sa première exposition (1999, au Caire).

Full article : Mediapart (FR) / (EN)