Vincent Mauger, découpes hypothétiques


par Mediapart

Epineuses, parfois tranchantes, ses sculptures dialoguent pourtant pacifiquement avec le contexte. En extérieur ou en intérieur, Vincent Mauger exploite les lignes d’horizon ou de construction, les paysages et les architectures pour mieux les briser et les détourner. Les perspectives sont faussées (par un sol déformé en damier), l’air est saturé (par des boulettes en papier), les sensations sont troublées (le léger semble lourd, et réciproquement) et les plafonds deviennent végétaux (avec des casiers à bouteille en polystyrène).

Depuis ses premières pièces, Vincent Mauger convoque les esthétiques scientifiques, architecturales et virtuelles. Mauger défie la gravité, renverse les espaces (et parfois les sols et les pianos), allie les opposés (des sols sur l’eau) ou détourne les éléments linéaires (comme ses feuilles quadrillées). Minimalistes, ses installations et ses esquisses de perspectives numériques semblent modéliser des rythmes de techno, avec des piques soudaines de tension et de sensation surgissant au milieu d’espaces linéaires et répétitifs.

Full article : Mediapart